dimanche 15 février 2009

Check-list de sous-sous-sous-genres



On a parlé à propos de l'abominable Twilight de la mormonne Meyer d'un nouveau courant de la littérature populaire : la bit-lit (de la "chick-lit", littérature pour nanas, mais avec des morsures de vampires ou d'autres créatures folkloriques de ce genre).

L'éditeur français Milady explique que la bit-lit est un sous-genre de l'urban fantasy (qui mélange thèmes classiques du fantastique ou du merveilleux et un cadre contemporain semi-réaliste, avec des vampires ou des fées en discothèques).

Exemples : la fondatrice de ce mouvement Ann Rice (qui raconte les aventures bisexuelles de Lestat et d'autres vampires depuis plus de 30 ans maintenant), les adaptations de Buffy (qui semblent populaires dans le public féminin si j'en crois les rares lectrices de comic-books), Laurell Hamilton (dont l'héroïne nécormancienne/chasseur de prime Anita Blake a des aventures érotiques en combattant des vampires sexy à Saint-Louis depuis 1993), Patricia Briggs (qui applique les mêmes recettes mais avec une héroïne louve-garce), Ilona Andrews (qui co-écrit avec son mari une histoire à Atlanta où l'héroïne est une mercenaire-magicienne luttant contre des vampires et lycanthropes) ou Richelle Mead (dont l'héroïne Georgina est une Succube libraire, et qui a une série sur Rose, une Dhampir, fille de vampire).

Mais si on invente de nouveaux genres, j'aime bien le terme qu'a pris Christine Seifert pour classer Twilight abstinence porn, terme tellement dialectique qu'il en devient presque profond.

Pour défendre un peu le cycle de ces médiocres romans et toujours dans la tendance de réduire toute fiction à un thème de l'actualité, Reynaert avait un argument original : et si, au lieu d'être de la propagande hypocrite pour la Chasteté, c'était en fait une critique de la malbouffe (le héros devant résister à son envie d'un en-cas).

Mais dans ce cas, ce serait pire encore que du porno de l'abstinence, ce serait de la propagande ascétique pro-ana.

2 commentaires:

Tom Roud a dit…

Merci, je suis plié en deux de rire sur mon ordinateur...

Sinon, juste pour mon édification personnelle, que se passe-t-il dans le buffyverse depuis que le monde est rempli de tueuses ??

Phersv a dit…

Hey, mais comment le saurais-je, je n'ai jamais suivi ni la série tv ni la saison 8 en comic. C'est un peu comme Jane Austen, ce serait le genre de choses que je serais à peine capable de faire semblant d'apprécier pour avoir un sujet de conversation avec les Geekettes.

Heureusement, c'est surtout pour cela que Larry Sanger a créé la Wikipedia. J'apprends donc que normalement il n'y avait qu'une seule Tueuse à la fois sur Terre mais qu'après la (première) mort de Buffy, une seconde Tueuse avait été activée en simultané, malgré la résurrection subséquente de Buffy.

Ensuite la sorcière Willow avait activé toutes les Tueuses "potentielles" à la fois (ce qui fait donc penser à l'évolution de Green Lantern dans les années 60, on passe d'un héros solitaire à une armée entière de membres aux pouvoirs similaires).

Dans la Saison 8 (la suite de la série en comics), Buffy dirige désormais une organisation internationale de Tueuses et l'existence des Vampires et de la magie a été révélée au public - avec le retournement que les Vampires ont gagné une guerre de PR et sont soutenus par une partie de l'opinion qui les voit comme des victimes incomprises de Tueuses psychopathes. Je ne suis pas sûr que Joss Whedon sache où il va si l'intrigue se centre sur la guerre entre les Tueuses, ou sur une prophétie d'un nouveau énième Sauron de Mordor annoncé.

Joss Whedon a aussi ajouté une série sur une Tueuse au XXIIIe siècle, Fray (qui lutte contre Willow redevenue le "Dark Phoenix").