mardi 7 octobre 2008

Obamassive Attack



Obama est actuellement au plus haut dans les sondages (avec un retournement complet depuis trois semaines grâce à la Crise financière).

Du moins juste avant que McCain n'arrête Ben Laden tout seul ou que Sarah Palin tue depuis sa skimobile Ayers en train de poser une bombe.

Le Washington Post met Obama à 311 contre 227.



Electoral Vote met Obama à 349 contre 189 (ce qui est le maximum qu'il ait atteint, je crois). Mais l'avance en Ohio (20), Missouri (11), Colorado (9) et Nevada (5) est très faible. Si on retire tous ces quatre Etats, cela reviendrait à 304 contre 234.


Click for www.electoral-vote.com


(il y a 4 ans, Bush était donné gagnant avec une légère avance à 264 contre 253)

Fivethirtyeight donne 345 contre 193.

270toWin (qui a de nombreuses cartes de comparaison avec toutes les élections présidentielles depuis Georges Washington) donne 99% de chance qu'Obama gagne, en lui attribuant une marge entre 264 et 375.

5 commentaires:

Fr. a dit…

Pour une fois je suis fier de moi : les scores d'Obama au sortir de la phase aiguë de la crise financière a complètement justifié mon analyse (en gros : il va gagner haut la main parce que l'économie est en ruines et que le président sortant est au plus bas à cause de l'Irak et Katrina).

valerio a dit…

Le pb est que dans l'isoloir, l'inconscient ressurgit et que le vote contre Obama risque fort d'être sous-estimé comme le vote pour Le Pen.

Il ne faut pas non plus négliger les machines à voter, fabriquées par un républicain enragé.

Enfin, en cas d'élection, il faut espérer qu'Obama sera prudent, plus qu'un certain maire parisien. Des gens présentés comme déséquilibrés ont été assassins de Présidents américains pour moins que ça.

Ratafee a dit…

McCain n'a aucun espoir de gain à ce stade. Il vient d'abandonner le Michigan.Il lui reste un poil d'espoir dans le NH.

Ni le facteur "noir" ni les machines à voter ne pourront arrêter le landslide...annoncé.Sauf accident.

valerio a dit…

http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2008/10/10/barack-obama-pourrait-etre-victime-d-un-racisme-sans-racistes_1105347_829254.html

Et si les Américains n'étaient pas prêts à entrer dans l'Histoire, en élisant leur premier président noir ? Actuellement, le candidat démocrate caracole en tête des intentions de vote, avec 52 % des voix contre 41 % pour M. McCain, selon le dernier sondage publié jeudi 9 octobre par l'institut Gallup. Mais si la course à la Maison Blanche devenait plus serrée, Barack Obama pourrait être victime de ce que les observateurs américains appellent "l'effet Bradley", selon une étude publiée mi-septembre par Associated Press et l'université Stanford. Tom Bradley, un Africain-Américain, maire de Los Angeles, fut ainsi le candidat malheureux au poste de gouverneur de Californie en 1982, alors que toutes les études d'opinion et la presse le donnaient largement gagnant. La raison : certains Américains blancs n'avoueront jamais à un sondeur qu'ils ne veulent pas d'un Noir à la présidence. Mais, seuls dans l'isoloir, ils expriment leur conviction intime.

Phersv a dit…

Oui, mon prédécesseur au blog presque homonyme mentionnait cet effet Bradley le 28 mars 2007 (c'est le texte sur le score de Bayrou, Bayrycentre).

Yglesias se demandait en juillet si cet Effet (aussi appelé Effet Wilder) était désormais surmonté.

Quand on y pense, la quantité prévue d'électeurs qui ne votent pas pour Obama uniquement par racisme (évaluée à 6% ??) est finalement assez faible, même si elle doit être suffisante pour faire la décision dans certains Etats (notamment la Virginie occidentale où les Démocrates racistes sont encore nombreux). Il se trouve qu'une forte majorité de racistes américains voteraient pour les Républicains pour d'autres raisons même si Obama était un Blanc du Sud.