mercredi 15 octobre 2008

Obey! Consume!



Je ne crois pas être un gauchiste mais il y a une publicité en ce moment qui m'irrite de manière un peu irrationnelle. Je crois que c'est pour une compagnie téléphonique et le narrateur énumère ce qui fait sa vie (j'imagine que l'idée est que la compagnie serait aussi essentielle que sa famille, ses amours - traitées comme des biens de consommation - et ses meilleurs amis, en un sommet d'aliénation deshumanisante).

Et il cite son patron :

"Mon patron : qui parfois me critiquera mais qui me permettra d'avancer."

La publicité pour un téléphone croit utile de vous dire que votre employeur vous "aide à avancer". C'est le genre de modération bayrouiste que je retrouve dans les conclusions fades de dissertations mais là on croirait presque des scènes sur l'Idéologie de la dystopie dans They Live où la télévision reagano-zombie explique au spectateur :


The old cynicism is gone. We have faith in our leaders. We're optimistic as to what becomes of it all. It really boils down to our ability to accept. We don't need pessimism. There are no limits.


Par ailleurs, pour continuer dans la sémiotique sans intérêt des propagandes, vous avez remarqué la coïncidence des publicités avec scènes de glossolalies macluhaniennes où des personnages disent n'importe quoi et où on est censé remplir soi-même les arguments du message ?

4 commentaires:

Fr. a dit…

Mais la télévision a arrêté de raconter quoi que ce soit de sensé depuis longtemps.

Phersv a dit…

Génial ! Je ne connaissais pas et pourtant je collectionne les liens sur Eric Idle !

Pascal a dit…

Vous avez remarqué cette pub aussi.
Par ailleurs, il me semble que le patron est la seule figure qui réunisse en un seul corps la figure du "bon" et du "mauvais". Pour le professeur on a le professeur qui m'a fait redoubler et celui qui m'a aidé. La patron est Un.

Phersv a dit…

Oui, c'est vrai : les parents soutiennent, la soeur ne soutient pas, un prof ne soutient pas, l'autre (qui est une femme mais le texte traduit est au masculin) oui. Cela sonne curieusement comme un repentir : il me critiquera mais il est un Père juste, bad cop et good cop à la fois.