mercredi 17 décembre 2008

On l'a échappé belle



Oui, il a failli être la Personne de l'Année (mais heureusement, Obama méritait son titre beaucoup plus que Clinton 92 et Bush '00).

Le portrait est par Tony Blair, qui rivalise pour le coup avec Xavier Bertrand.


Nicolas has the hallmark of any true leader: a capacity to take decisions and implement them. He sees a problem and wants to solve it.


Je dirais plutôt qu'il voit un problème et décide de l'empirer.

Nicolas has adopted bipartisanship with not only a natural grace but also a wholehearted and sincere embrace.


Oh, Tony, on sait que tu veux que Nicolas t'obtienne un poste symbolique mais de là à écrire n'importe quoi...

3 commentaires:

Tom Roud a dit…

Je ne comprends pas comment un truc pareil a pu arriver ...

maruku a dit…

Bon, en même temps, on a aussi failli avoir Palin.

Et, dans la même série qui comprend aussi Hitler, Staline (2x), Khomeiny, Deng Xiaoping (2x), Newt Gingrich (!), W (2x), Laval a été le premier français sélectionné, et Poutine était l'élu de l'année dernière.

Phersv a dit…

La couverture internationale de Sarkozy me semble très positive (en dehors de certains pays de l'Europe de l'Est, de la Russie, de la Turquie ou des pays arabes).

Mais Paulson (ou Palin en effet, pourquoi pas Joe the Plumber??) aurait vraiment été étrange.

Mais si par malheur il avait gagné, le discours se serait installé qu'il est un grand dirigeant international que le monde nous envie. Je reste encore un peu agnostique sur ce qu'il a fait ou aurait pu faire en Géorgie, mais le reste me paraît vraiment très sur-vendu, que ce soit son désastre en Afrique, l'Union méditerranée ou les relations avec la Chine.