samedi 9 mai 2009

Démographie & Destin



Via hilzoy, une synthèse fascinante sur des prédictions assez surprenantes sur la démographie mondiale (par Martin Walker du Centre Woodrow Wilson). En résumé, cela paraît être une sorte de "rééquilibrage" vers des taux européens à l'horizon 2050, sauf pour l'Afrique :

  • Le taux mondial continue de diminuer et devrait même tomber en deçà du taux de renouvellement dans la seconde moitié du XXIe siècle avec pour la première fois dans l'histoire de l'humanité [depuis la Grande Peste du XIVe siècle, comme le fait remarquer BC] une baisse de la population globale.

  • Les femmes du Tiers-Monde sont plus éduquées et ont plus accès à la contraception. Le monde musulman a commencé un véritable effondrement démographique vers le taux de renouvellement, du Maghreb jusqu'à l'Indonesie. Un cas extrême est l'Iran qui a atteint dès aujourd'hui des taux de 1,7, donc semblables à ceux de l'Italie ou l'Allemagne alors qu'ils étaient à 6,5 en 1979 !

    Les deux exceptions à cette baisse sont les taux du Yemen et des Territoires palestiniens qui restent élevés - ce qui aura sans doute des conséquences politiques énormes pour l'Etat "juif et démocratique" israélien.

  • Le taux de fécondité remonte en Europe du Nord, notamment en Grande-Bretagne et en France et ce serait assez peu causé par l'immigration.

    Au contraire, le taux de fécondité des immigrées des pays en voie de développement baisserait très fortement et tend à s'aligner au taux national en deux générations (une exception est les immigrés de l'Europe de l'Est dans le mini-baby boom écossais).

    In 2007, France’s national statistical authority announced that the country had overtaken Ireland to boast the highest birthrate in Europe. In France, the fertility rate has risen from 1.7 in 1993 to 2.1 in 2007, its highest level since before 1980, despite a steady fall in birthrates among women not born in France.
    France’s National Institute of Demographic Studies reports that the immigrant population is responsible for only five percent of the rise in the ­birthrate.


    Il est prévu qu'en 2050, le Royaume-Uni et la France auront chacun 75 millions d'habitants (contre 65 aujourd'hui) et l'Allemagne sera réduite à 70 millions (contre 82 aujourd'hui).

    La crise de l'Etat-Providence européen et du système des retraites serait alors moins grave qu'on ne le craignait il y a dix ou vingt ans avec le vieillissement de la population, même si une remontée de l'âge de la retraite à 70 ans sera peut-être nécessaire pour l'Allemagne.

    Une autre solution pour une augmentation de la population active en Europe serait un meilleur taux de travail féminin, qui est environ à 65%. A plus de 70%, comme aux USA, cela permettrait de protéger le système de répartition.

  • Les USA vont continuer une forte croissance démographique alors que la Chine ne va croître que jusqu'aux années 2030 avant de commencer à décliner assez fortement.

    L'Inde va bientôt dépasser la Chine, avec une population bien plus jeune. Un problème que ces deux pays (et d'autres en Asie) vont avoir est la "surmasculinité", avec de plus en plus de sélection prénatale contre les petites filles, ce qui produira une quantité énormes de mâles ne trouvant pas de partenaires féminins, ce qui laisse présager une hausse de la criminalité et un niveau de frustration sexuelle sans précédent dans l'Histoire (même si la prédiction indiquée de rapts de Sabines paraît un peu curieuse...).

  • Là où le cliché reste vrai est que l'Europe de l'Est va continuer son déclin, sans même tenir compte de l'émigration.

    La Russie a même un taux de mortalité qui devient une anomalie par rapport à son niveau de développement, avec 3 à 5 fois plus de morts chez les hommes que ce qui devrait être le cas. C'est le point de l'analyse qui a été le plus repris (avec une certaine Schadenfreude), me semble-t-il.

    L'effondrement de la population active en Russie serait comparable à une saignée d'un million de pertes par an, comme une sorte d'épidémie ou de guerre invisible qui va finir par affecter son économie.

  • L'Afrique sub-saharienne est l'exception dans le Tiers-Monde avec une explosion démographique qui continue. La population actuelle de l'Afrique sub-saharienne tourne autour de 800 millions et serait à 1,7 milliard en 2050 et à près de 3 milliards à la fin du XXIe siècle : un tiers de la population mondiale viendrait alors de cette région et l'Afrique va commencer à concurrencer l'Asie.

    L'Afrique deviendra aussi le centre à la fois de l'Islam et du Christianisme.

  • La tendance européenne va s'universaliser, avec un vieillissement de la population. La médiane mondiale est actuellement de 28 ans et tournera autour de la quarantaine dans 40 ans.

    Mais on remarque que ces révolutions à venir concernent toujours la condition féminine. L'Europe aurait d'après l'auteur un intérêt (en plus de l'exigence d'égalité) à lutter contre les discriminations dans le travail et l'Asie aurait un intérêt à lutter contre les discriminations sexistes contre le droit à l'existence des filles.

  • 6 commentaires:

    1. Rien à voir avec le billet mais regarde ça c'est géant

      http://www.youtube.com/watch?v=brLOtL81L8c

      RépondreSupprimer
    2. Impressionnant (et surprenant).

      Qui est la femme ? La Clara Schumann de l'ancien billet de 100 Deutschmarks ? Bizarre après le passage à l'euro mais ils avaient besoin d'une figure (mais Lincoln n'est que sur le 5$, Mao a été sur tous les billets et il est encore à la fois sur le billet de 20, de 50 et de 100 Yuan).

      C'est curieux comme les billets allemands récents utilisaient des Allemands relativement peu connus (Bettina von Arnim, Gauss, Balthasar Neumann, Clara Schumann, les frères Grimm).

      RépondreSupprimer
    3. Ils ont du la choisir pour son air coquin et Lincoln n'est pas trop sexy, mais bon...Mao lui non plus.

      RépondreSupprimer
    4. "avec pour la première fois dans l'histoire de l'humanité une baisse de la population globale. "

      Je pensais que les Grandes Pestes du Moyen Âge avaient fait baisser la population mondiale... non ?

      RépondreSupprimer
    5. Effectivement, je pensais que c'était surtout vrai pour l'Europe mais cet article dit : "The Black Death pandemic in the 14th century may have reduced the world's population from an estimated 450 million to between 350 and 375 million in 1400". Ca fait quand même une baisse de près de 25%. Je corrige.

      RépondreSupprimer
    6. Russie… comme une sorte d'épidémie ou de guerre invisible qui va finir par affecter son économie.C'est déjà le cas, le taux de mortalité prématurée en Russie est d'ailleurs une belle faille dans l'honneur national : en Russie, les morts violentes (accidents sur la voie publique, homicides, suicides) et la consommation alcoolo-tabagique font plutôt penser à un pays issu d'un Tiers-Monde déglingué (comme les prisons, les partis politiques et les médias russes, d'ailleurs).

      RépondreSupprimer