mercredi 18 avril 2012

[Alphabet d'Avril] Q comme Qin

Qin (2005) est un jeu français sur les Sept Royaumes Combattants qui entraîne les personnages vers la fondation du premier empire historique de toute la Chine par celui qui se fera appeler ensuite Qín Shǐ Huángdì (né en 259 avant JC). On est donc à ce qui correspondrait en Europe à l'époque hellénistique où la République romaine doit affronter les premières Guerres Puniques contre Carthage, et une époque où la Chine va devenir la Chine. L'Epoque des Sept Royaumes Combattants (Chu, Han, Qi, Qin, Wei, Yan et Zhao) est une période pré-bouddhiste et principalement taoïste (même s'il vient d'y avoir une efflorescence de philosophies diverses depuis la désintégration de l'Empire des Zhōu). C'est un des aspects fascinants que de jouer l'aurore de ce système impérial et la campagne a su donner son importance à tout le Légalisme dans l'administration. Les auteurs ont depuis développé une extension Shaolin & Wudang dans une Chine plus reconnaissable, pour jouer deux mille ans après, au XVIIIe siècle après la chute des Ming.

Comme je n'y ai jamais joué et n'ai fait que lire la campagne, je ne peux hélas pas dire si le système fonctionne bien à l'usage. Mais il est certain que l'idée semble propice à créer une atmosphère puisqu'on tire à chaque fois un d10 Yin et un d10 Yang et que l'action est la soustraction des deux (donc entre 0 et 9, avec une cloche sur 0). Je me suis même acheté des d10 aux chiffres chinois uniquement pour une campagne Qin mais il faut encore que j'en repeigne un en Noir pour avoir le dé Yin.

2 commentaires:

  1. Comme Qin se prononce Tsin (enfin à peu près), dans un abécédaire, je l'aurais plutôt classé à "T comme Qin" ! ;-)

    RépondreSupprimer
  2. :)

    Zut, maintenant que j'y pense j'avais dit que j'allais parler de Quicksilver (jeu de fantasy sur un monde où le métal peut s'animer et former des épées intelligentes ou bien parfois des golems-barbapapas de métal), cela aurait pu être plus original.

    RépondreSupprimer