mercredi 2 mars 2011

Table de Saṃsāra et Jātismara



Une roue qui tourne et un aide de jeu pour le jeu en gestation Bhāratavarṣa.

Le Saṃsāra (संसार) est le cycle des Réincarnations. L'acte du Jātismara (जातिस्मर, "mémoire de naissance") est le fait de se souvenir de ses Vies antérieures (un jātismarā est celui qui a cette capacité rare d'avoir ces réminiscences, généralement un ṛṣi, un voyant-prophète).

Le jātismarā dans les textes hindous semble se souvenir de toutes ses Vies (et il s'en souvenait même avant, même quand il était sous une forme animale), mais dans le jeu, on peut considérer cela comme une sorte de compétence très partielle d'une vie, du moins tant qu'on n'atteint pas le score d'au moins 1 en Jātismara. En deçà, le personnage peut faire un jet pour se souvenir de bribes d'une vie pour l'aider dans la situation présente et on traite cela comme un simple flash-back créé par le joueur en dépensant un point de Karman.

Dans Bhāratavarṣa, on peut avoir deux options :

- Vous choisissez librement en créant votre personnage une ou plusieurs vies antérieures, le Karma qui en découle, les compétences ou les connexions qu'on en tire.

- Vous tirez sur le Grand Cakraṃ du Jātismara (aussi appelé plus sobrement Table Aléatoire des Réminiscences).


Lancez un d20.

1)-2)Vous étiez une bête. Retirez sur la sous-Table des Animaux. Vous avez désormais un Lien avec ces Animaux et pouvez communiquer avec eux.
3) Vous étiez de basse origine (barbare ou intouchable). Cela vous donne soit un Secret Honteux, soit un trait de Compassion envers les Basses castes. Vous pouvez chercher la famille infortunée de votre incarnation.
4) Mauvais Karma ! Vous aviez violé le Dharma (par exemple en étant un kṣatriya qui a outragé des brāhmaṇa !) et vous devez expier. Ajoutez un Sombre Secret, une Malédiction ou un désir ascétique de vous racheter.
5) Vous étiez un monstrueux Yakṣa, un Rākṣasaḥ ou même un Asura mineur. Vous avez été tué par un héros ou un Dieu, ou bien en méditant pour dépasser ce statut d'asura. Vous avez gardé un pouvoir magique étrange et un lien avec certains Asuras.
6) Grand Amour ! Vous étiez lié à quelqu'un par les flèches de Kāma lui-même et vous recherchez toujours la réincarnation de l'autre (tirez au dé pour savoir en quel sexe il/elle s'est réincarné(e), sauf si c'est seulement un bhuta/preta, un fantôme). Votre puruṣārtha est peut-être le Kāma. Vous avez pu aussi tout sacrifier à cette passion exclusive, ce qui vous éloigne de la Libération du cycle.
7) Amour tragique. L'autre vous a aimé(e) mais vous en veut désormais à mort parce que vous l'avez déçu(e) ou qu'il/elle pense (peut-être à tort ?) que vous l'avez trahi(e) (comme Ambā/Śikhaṇḍī désirant se venger du héros Bhīṣma, qui avait fait voeu de célibat).
8) Haine, Ennemi ou Rival. Il/elle vous recherche encore dans cette vie pour se venger ou par simple animosité.
9) Vous aviez maîtrisé un Art ou une compétence exceptionnelle. Votre puruṣārtha peut être la réalisation ou l'accomplissement de cette compétence (artha).
10) L'énigme. Vous avez assisté à un mystère (mystique ou mondain) pendant cette vie et il vous faut chercher à le résoudre. Toutes vos recherches de connaissance ont visé ce but.
11) Lien amical ou familial. Vous recherchez la famille de ces connexions et ils vous reconnaîtront à un signe.
12) Māyā, la Grande Illusion. Vous aviez une croyance illusoire, un attachement irrationnel ou insensé et vous n'arrivez pas encore à vous défaire de cette passion ou obsession dans cette nouvelle Vie. Cela peut vous faire confondre votre vie précédente avec la vie actuelle.
13) Vous vous êtes sacrifié ou avez accompli un haut fait qui vous vaut la reconnaissance éternelle d'un groupe, d'un peuple ou d'un dieu.
14) En artiste digne de Viśvákarma, vous avez laissé une grande œuvre, qui peut être une architecture, un trésor ou une Arme divine. Vous la recherchez depuis.
15) Vous étiez d'une autre Classe (varṇa) et vous considérez aujourd'hui comme devant obéir à des restrictions contradictoires (par exemple, un kṣatriya qui se donne les interdits d'un brāhmaṇa, ou réciproquement).
16) Vous étiez un être surhumain, Nāga, Apsarāḥ, Gandharva des Cieux ou un des Gaņas de Gaṇeśa et Śiva. Vous pourrez retrouvez vos entrées auprès de vos vieux compagnons, mais il faut aussi expliquer comment et pourquoi vous êtes rené en mortel.
17) Vous étiez un sage, un méditant, un grand guru, un ṛṣi et vous avez passé cette longue vie pendant toute cette ère à méditer pour vous rapprocher du Mokṣa.
18) Vous étiez un aspect mineur (ou du Véhicule ou d'un Attribut) d'une Divinité mais n'en avez encore qu'un souvenir confus.
19) Vous vous souvenez de deux Vies : tirez deux fois sur cette table. A chaque fois que vous obtenez un 19 cela peut se cumuler.
20) तत् त्वम् असि ("TU es CELA"). Vous accédez à la connaissance de l'identité entre le Soi individuel et le bráhman absolu. Vous devez vous augmenter votre score d'au moins 1 en Jātismara.


Appendice : Sous-Table des Animaux


1 Petite bête, araignée, insecte, fourmi, abeille. Vous pouvez leur parler et gagnez l'avantage Industrieux.
2 Matsya (Poisson). Vous gagnez l'avantage Comme un poisson dans l'eau et vous souvenez bien du premier avatāra de Viṣṇu pendant le Déluge.
3 Vous étiez un amphibien, un saurien ou une tortue, symbole de Stabilité.
4 Vous étiez un cervidé. Vous gagnez Survie en forêt et Course rapide, mais ne devez jamais chasser.
5 Vous étiez un loup, un chien sauvage ou une hyène. Survie en forêt, Appétit dévorant.
6 Vous étiez un Sanglier sauvage ou bien Nakula (une mangouste). Courage, mais Haine des serpents.
7 Vous étiez un terrible Tigre, un Léopard ou un Lion des montagnes, animal de la Déesse Durgā et de Narasimha. Avantage : Force.
8-10 Vous étiez un Buffle, une paisible Vache, symbole de vie. Vous gagnez une association avec la Fécondité.
11 Vous étiez un Eléphant, sage et plein de Mémoire (+5 en Jātismara).
12 Vous étiez un Gajānana, un être à tête d'éléphant.
13 Vous étiez un Cheval, symbole de la Noblesse et des Rois. Vous pouvez communiquer avec les Chevaux et être le meilleur Aurige de char. Vous pourriez même monter les Chevaux, ce qui ne se fait pas d'habitude.
14 Vous étiez un Oiseau. Petit oiseau, discret, chanteur, ou beau comme un paon.
15 Vous étiez un Oiseau, grand prédateur comme un Aigle ou le Grand Garuḍa.
16 Vous étiez un petit singe, macaque.
17 Vous étiez un Vānara, un grand singe intelligent comme Hanumān.
18 Vous étiez un petit serpent. Vous connaissez des Secrets enfouis sous le sol.
19 Vous étiez un Nāga, sage cobra divin.
20 A votre choix.

7 commentaires:

  1. This is awesome. :)

    Roll your karma. For real!

    RépondreSupprimer
  2. LUTTE CONTRE L'HIPPOPHAGIE

    NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS !

    Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à :
    AEC
    Résidence La Pléiade
    98, rue de Canteleu
    59000 LILLE

    Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier.

    Merci aussi de visiter les sites :

    http://aec89.site.voila.fr

    http://www.feracheval.com/petitions.php

    http://www.lapetition.be/en-ligne/parlons-enfin-des-quids-2589.html

    Rejoignez la groupe sur :

    http://www.facebook.com:80/group.php?gid=63542203218

    Faites passer le message à vos amis.

    Amitiés.

    AEC.

    RépondreSupprimer
  3. Le commentaire ci-dessus est à la fois le plus on topic et off topic que l'on puisse imaginer. :o)

    RépondreSupprimer
  4. > Alex Schroeder
    Thanks !

    I really wanted to imitate all those fascinating random tables on the OSR.

    > MB
    Oui, je ne le censure pas en raison justement de ce rapport si vague : la métempsychose comme préparation au "non-spécisme" ou au végétarisme (mais je ne vois pas bien alors le privilège du Cheval par rapport à d'autres animaux, surtout qu'au contraire l'hindouisme traditionnel védique était fondé sur le rituel du aśvamedhá, Sacrifice du Cheval).

    RépondreSupprimer
  5. Moi non plus, je ne sais pas pourquoi on peut manger certains animaux et pas d'autres. Mais je n'ai pas eu la curiosité d'aller voir les adresses données par vote commentateur anonyme. :o)

    RépondreSupprimer
  6. Très bien ton dossier sur la métempsychose version hindoue traditionnelle (ou à peu près) VS traduction rôlistique.

    2 choses :

    1) je note un côté très 'Chaosium touch' (voir même Pendragonesque) dans tes tables ce qui leur confère un charme indéniable, en plus d'être tout-à-fait explicite, simple et jouable.

    2) Je remarque que tu fais montre d'un certain goût pour ces choses orientales, lointaines et subtiles que j'ai du mal, moi-même, à apprenhender... La mythologie indienne est so complexe... elle fourmille de détails, de symboles et d'allégories qui me paraissent obscures pour le petit occidental que je suis.
    Tu me fais ainsi penser à Greg et son goût immodéré pour les mythes lunars. Son work in progress sur Sendeya m'est apparu tellement différent de ce qu'il avait fait précédemment que je me suis demandé s'il n'avait pas mangé trop de champignon. Et puis, c'est trop déconnecté du JdR/RQ/Glorantha, en terme d'application.

    Nota perso : Bon bref, très bon article de ta part. Je lis tjrs ton blog mais j'ai pas le temps de commenter, hélas, car il y a beacoup de bonne chose. La politico-philo par contre, je suis out. Cdlt.

    RépondreSupprimer
  7. Je me mets maintenant plus aux mondes chinois et indiens mais c'est pour contrebalancer des années plus uniquement "eurocentriques" à ne faire que des mondes celtiques ou scandinaves comme Tolkien (et un peu de japonais avec Bushido). C'est d'ailleurs le charme de l'Empire du Trône du pétale de Barker d'avoir été le premier à brasser la Chine Impériale avec un Panthéon un peu plus hindou et aztéque.

    Là où Stafford est allé le plus loin dans la référence indienne (en se servant d'ailleurs du livre français d'Alain Daniélou sur les mythes hindous) est dans Revealed Mythologies, avec Vithela. Ca devient très bizarre car c'est une des mythologies les plus exotiques et mystiques de Glorantha, avec une tentative de créer une sorte de philosophie fictive.

    RépondreSupprimer