vendredi 13 avril 2012

[Alphabet d'Avril] M comme Mutant City Blues

Mutant City Blues (2009) de Robin Laws est un jeu d'enquête policière et de superhéros. Dans un futur très proche, des humains mutants sont apparus. Vous jouez des membres de l'Unité d'Investigation Criminelle Augmentée, les Mutants-Policiers, qui sont généralement envoyés sur les crimes concernant d'autres Mutants. On n'est pas exactement dans la même ambiance de Top Ten (la série d'Alan Moore dans une ville où tous les habitants de la ville avaient des superpouvoirs). Les pouvoirs sont ici rares et relativement discrets, toutes les conventions des comics ne sont pas respectées.

L'idée géniale de Robin Laws est le Diagramme de Quade (disponible en PDF là) qui précise quels pouvoirs paranormaux des Mutants sont les plus compatibles entre eux et quels problèmes mentaux ou physiques ils entraînent. Par exemple, un personnage qui a la Télépathie a des chances d'avoir des obsessions sexuelles (j'imagine qu'il veut contrôler autrui) et un personnage qui a la Télékinésie a des chances de développer une forme acquise du spectre de l'Autisme (parce qu'il différenciera moins bien un processus physique et un processus intentionnel). Un personnage avec des capacités de Guérison ou Régénération risque de se prendre pour un Messie. Une enquête va donc souvent consister à essayer de déduire de l'usage de pouvoirs ceux qui sont les plus proches de ceux du coupable, par exemple, puisque tous les pouvoirs ne sont pas nécessairement proches les uns des autres.

En dehors de cette Loi, le monde est peu décrit. Laws donne quelques conseils pour placer sa campagne dans une ville américaine (ou canadienne), avec son propre Commissariat de super-policiers. De ce côté, je pense que les jeux français COPS (qui décrit en détails une Los Angeles future) ou bien Berlin XVII doivent avoir un cadre d'arrière-fond plus solide.

Le système de jeu est Gumshoe, conçu par Laws pour l'enquête. On crée l'équipe entière des PJ pour être certain que le groupe ait toutes les compétences nécessaires pour trouver les informations nécessaires. L'idée des "investigations" est donc plutôt de savoir qui cherche comment et non pas s'il va trouver, puisque Laws voulait éviter des situations dans Call of Cthulhu où un personnage peut se trouver bloqué par un mauvais jet de dé dans les compétences Spot Hidden Object ou en Library Use.

4 commentaires:

  1. C'est Babel 17 chez Samuel Delany.

    Non, rien à voir.

    RépondreSupprimer
  2. Mais nooon : Berlin XVII, c'était l'édition précédente... :-P

    RépondreSupprimer