mardi 4 janvier 2011

It was the Age of Foolishness



Michael Steele, le président du Comité national du Parti républicain depuis 2009, était un abruti assez drôle et il ne va sans doute pas rester comme il apparaît encore trop modéré pour la nouvelle majorité. Pendant le débat pour choisir le nouveau Président, il a voulu montrer sa culture en citant son roman favori :

When candidates were asked to name their favorite books, Steele offered "War and Peace" and then recited a line - "It was the best of times and the worst of times" - that approximated the opening of "A Tale of Two Cities."

Peut-être qu'il s'adonnait au nouveau mème : "trolling the geek".

4 commentaires:

  1. Ouch ! Je ne suis pas un geek : je n'ai pas saisi la moitié de trolling the geek...

    RépondreSupprimer
  2. Comme je ne joue pas aux jeux PC ou console, je n'ai pas tout suivi non plus.

    J'aime bien celui sur HomerSimpson/PeterGriffin/StanSmith(AmericanDad) comme ces trois personnages sont presque vraiment interchangeables (comme dérivés de Fred Flintstone).

    RépondreSupprimer
  3. En même temps, cela veut dire qu'il sait vraiment lire et qu'il a retenu au moins une phrase d'un classique de la littérature anglo-saxonne. Il ne mérite donc clairement pas de diriger le RNC. La condition sine qua non est de se réclamer des Classiques (par opposition aux démocrates PoMo) mais de ne jamais les lire.

    RépondreSupprimer
  4. Oui, il aurait dû dire que son livre favori était la Bible, écrit par Saint Ronald Reagan (dans la nouvelle traduction de Conservapedia faite pour ne pas déplaire aux Créateurs de Richesses), et que son passage préféré était "Make my day, punk!".

    Parce que le Russe Tolstoi et ce socialiste de Dickens, ça fait quand même un peu suspect.

    RépondreSupprimer