dimanche 9 janvier 2011

{Vieille Ecole} Des Îles de la N.E.F.


Le premier jeu de rôle français fut l'Ultime épreuve, en janvier 1983, avec ses premiers modules dès cette année 1983, Le Château de Balroga, Le Labyrinthe Magique & Le Palais du temps. Mais à la connaissance, les premiers scénarios de jeu de rôle en dehors de ceux publiés dans les premières revues comme Casus Belli ou Runes furent ceux de la Nouvelle édition fantastique ou N.E.F. et le site de Myvyrrian sur les jeux anciens a plus de détails. La N.E.F. était une microsociété qui avait la particularité au début de n'éditer que des modules médiévaux-fantastiques génériques, sans règles, bien qu'AD&D semblait bien visé par vagues allusions. Ces scénarios se déroulaient tous dans un même univers, Arglenn, et plus précisément surtout sur la grande île de Rope.

Rope est un peu moins grande que l'Angleterre, à peu près un rectangle avec une largeur de 500 km et une longueur de 300 km. Elle pourrait un peu rappeler l'île de Hârn mais il s'agit d'une coïncidence comme ce monde fut publié la même année 1983. Rope est divisée en plusieurs domaines féodaux qui ressemblent directement à un mélange de Scandinavie à l'ouest, comme la Principauté de Lemach', de Celtes au centre, comme le Comté de Roskenn, et un peu de Slaves à l'Est, comme les steppes d'Oujasnanie ou le duché de Smier. Mais cette île n'est pas vraiment décrite dans son intégralité avant un court scénario de Marc Laperlier publié dans Casus Belli n°23 en décembre 1984, L'Initié du Cinquième Cercle et qui fait un peu la synthèse de tous les modules précédents et propose même une sorte de grand tour de Rope.


Carte extraite de Casus Belli n°23

La NEF avait été créée autour de Marc Laperlier et José Lanchas dans un club de Maisons Alfort et commença en publiant un module que Laperlier avait proposé à un concours de scénario d'une convention Sup'Aero.

Ce premier module par Marc Laperlier, La Guilde du A, se déroule dans la Principauté de Lemach'. C'est ultra-classique. L'épouse du Prince Volkmar a été enlevée. On soupçonne la Guilde du A, qui n'est pas une société du Ā mais la pègre de Lemach'. Cette guilde des Assassins a en fait une origine occulte puisqu'ils adorent le Dieu Loki - en tant que le Dieu assassin qui a tué Balder - et qu'ils ont été fondés par une ancienne Liche nécromantique. Le module est essentiellement des plans des repaires de la Guilde, avec quelques PNJ (et même quelques dissensions dans la Guilde) mais aucune caractéristiques comme le module se voulait générique. L'auteur donne quelques conseils assez bien vus comme de faire en sorte que la Princesse ne doit pas détenue trop près du Nécromancien ou bien les personnages auront peu de chance de la sauver.

Le second module est de décembre 1983, Les Îles flottantes de José Lanchas. Il part cette fois à la pointe orientale de Rope, dans le port de Tesbior dans le Duché des marais de Smier, dont le nom rappelle le mot russe pour la mort, смерть. La ville profite surtout de son commerce avec sept Îles flottantes, chacune associée avec un des Sept Arts, mais ce ne sont pas les arts libéraux. Le mouvement de ces îles errantes dépendait de sept reliques qui permettaient aux Sept Maîtres de chaque art de le contrôler. Mais le Maître de l'Architecture a été assassiné par un mage rival recalé et sa relique a disparu, ce qui fait que nul ne peut plus diriger la rotation des sept îles. Les personnages vont donc être envoyés vers cette île de Vilkna pour y retrouver le McGuffin et permettre à la ville de revoir plus souvent ses partenaires commerciaux.

Il y a quelques bonnes idées mais je crains qu'il n'y ait aussi quelques incohérences sur lesquelles je ne trouve pas d'explication. Par exemple, on ne comprend pas bien pourquoi il n'y a pas eu un nouveau Maître de l'Archictecture et pourquoi il faudrait attendre les personnages, ou pourquoi les forces maléfiques n'ont pas déjà récupéré le McGuffin. Il y aurait donc du travail pour combler ces lacunes. La relique est aussi censée être une épée, on pourrait s'attendre plutôt à quelque chose d'adapté à chaque Île et à chaque art, ici par exemple pour l'architecture un "Fil à Plomb" magique ou une "Equerre" (mais il faudrait alors chercher un objet aussi pour la Poésie, par exemple, ou la Danse).

Dans mes souvenirs vagues sur ce titre, Rope aussi était une île flottante et tout Arglenn aurait été alors un monde-océan sans cartographie stable (un peu comme le très bon Tales of Gargentihr) mais j'avais mal retenu, ce n'est pas du tout le cas.

Et le nom même de la N.E.F., et leur logo, me faisait croire à un monde de campagne avant tout maritime, alors que la plupart des scénarios restent sur Rope. Plus tard, en 1986, la revue Chroniques d'Outre-Monde créa un autre univers médiéval fantastique, le Kersh, qui fut aussi tout un archipel où chaque île était inspirée d'une des civilisations de la Terre. Et plus tard, le jeu SangDragon de Casus Belli (1994) reprendra ce schéma d'un archipel d'îles autour d'un vortex central (et ces divers mondes d'Alarian, Laelith, Paorn et Malienda seront ensuite intégrés).

7 commentaires:

Desméïl a dit…

merci encore pour cet article.

Phersv a dit…

C'est de la nostalgie pure parce que je ne crois pas que quiconque joue encore en campagne dans le monde d'Arglenn. :)

Tororoshiru a dit…

Je viens de rattraper mon retard de lecture de ce blog en commençant par "Plagiaires, Porte-Plumes et Prête-noms" et en finissant par ceci; et le rapprochement des deux billets m'a fait souvenir de ce best-seller du Moyen Age: les voyages de Jean (ou John) de Mandeville. Un simple collage de fragments de récits de voyages antérieurs, décrivant des civilisations qui, pour éviter à l'auteur de se prendre les pieds dans de hasardeux recoupements géographiques, sont toutes situées... sur des îles. Pris au sérieux, paraît-il, jusqu'au XVI° siècle, avant de tomber dans un tardif discrédit (l'âge d'or du plagiat semble bien derrière nous), le fantômatique sire de Mandeville n'était peut-être pas un imposteur après tout, mais un pionnier méconnu du jeu de rôle? ;-) Les îles flottantes, c'est quand même bien pratique comme background.

Desméïl a dit…

oui, j'ai entendu parler de lui... je sais plus au détour de quel article ?!...

Iles flottantes, me font toujours penser au récent film, AVARTAR...

Phersvfshttt et Tororoshirou... connaissez-vous l'auteur Juan-miguel Aguilera et notamment son roman "la folie de Dieu" publié au Diabe Vauvert... ???

Phersv a dit…

> Toroshiru
Les utopies sont sur des îles jusqu'à ce que la Terre n'ait plus de terrae incognitae au XVIIIe-XIXe siècle, où on doit aller sur d'autres planètes.

Le plagiat littéraire continue encore avec Chateaubriand par exemple qui aurait plagié paraît-il des passages de son Itinéraire de Paris à Jérusalem en copiant mal les erreurs de certains guides (je ne sais pas si c'est vrai mais il inverserait même des orientations).

> Desmeïl
Non, je ne connais pas les romans de Juan-Miguel Aguilera.

Dans ce genre, j'ai vu récemment le roman historico-fantastique Le mythe d'Er ou le dernier voyage d'Alexandre (où Alexandre visite la pays des morts) et Alexandre le Grand et les Aigles de Rome (une uchronie où Alexandre a survécu après 323 et va envahir Rome) de l'écrivain espagnol Javier Negrete.

Desméïl a dit…

écoute, je vais regarder chez mon libraire (aka Guilbert) et peut-être acheter...
Je te dirais.

Fabled sur eBay, tu sais si ça se trouve ?

Phersv a dit…

Les Fabled Lands sont de nouveau disponibles neufs depuis un mois, par exemple sur Amazon !