jeudi 31 juillet 2008

Aurum Ex Stercore



Tout le monde sait que Garfield est un mauvais comic strip, l'angoisse des Peanuts affadi en simple sarcasme et l'humour transformé en recyclage, mais il y a quelque chose dans sa médiocrité et son minimalisme qui développe la "créativité" (ou du moins ce qui passe pour tel dans la post-modernité ludique). Après Garfield Without Garfield, qui va même être publié avec l'autorisation du créateur du Chat-qui-aime-les-lasagnes (unique gag depuis XX années), voici Garfield traduit automatiquement en chinois puis de retour en anglais.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

pourquoi dire tt de mal à propos de garfield?Qu 'est ce qui ne vous fait pas rire?

Phersv a dit…

Ben, c'est le problème, rien ne m'y fait rire. L'auteur recycle tout le temps le même gag prévisible (Garfield mange trop, Jon est pathétique, Odie est idiot).

Mais il se peut que je rate quelque chose. Je préfère de loin Snoopy, Doonesbury, the Far Side, Non Sequitur, le Baron Noir, Dilbert (parfois), Calvin & Hobbes, Tom the Dancing Bug, Opus & Bloom County, Nemi, This Modern World, ou, plus récemment, Liō.

Anonyme a dit…

peut etre que vous etes trop intellectualisant?Comme télérama,les cahiers du cinéma woody allen,les films de rohmer truffaut,godard garrel,téchiné