mardi 4 janvier 2011

Cynisme et sinolâtrie


Si l'opposition était au pouvoir, il est vraisemblable qu'elle s'aplatirait face à la Chine à peu près autant que le pouvoir actuel ou que tous les pouvoirs précédents - mais le Parti socialiste n'irait peut-être pas jusqu'à conclure un accord de coopération avec le PCC malgré tous les Mélenchon ou les Christophe Girard de la Gauche plurielle.

La Realpolitik est bi-partisane (c'est pourquoi Hubert Védrine est toujours dans les deux partis à la fois tout en les méprisant tous) et aucun gouvernement n'oserait plus "donner des leçons" à la future hégémonie économique. Un taux de croissance du PIB quand il est resté longtemps à deux chiffres suffit à surmonter toute prévention en faveur des libertés imprescriptibles individuelles.

Mais il serait finalement plus habile de ne pas tenter d'argumenter si on veut ainsi soutenir l'état de fait du plus puissant. Car des "arguments" paraissent assez vains s'ils ne parviennent pas du tout à déguiser le simple opportunisme, alors que le cynisme tranquille pourrait désarmer par sa franchise. Ils devraient donc en rester à une pensée de "l'efficacité" (c'est l'idéologie que leur fournit clef en main François Jullien).

Ainsi Raffarin a tort de chercher un "argument". Il dit qu'il est lui-même contre la peine de mort sauf pour un pays d'un milliard d'habitants qui demandent donc plus de "fermeté" (c'est dans la deuxième vidéo du 19 décembre à environ 12 minutes).

La philosophie politique classique disait que la démocratie ne pouvait pas convenir aux "grands Etats" mais on ne comprend pas bien comment ce critère de la taille devrait aussi conditionner l'adhésion à des principes abolitionnistes sur la peine capitale. Le contrat social de Beccaria en-deçà de 600 millions d'âmes, le légalisme de Dracon et Hán Fēi au-delà du milliard ? Si l'ancien Premier ministre Raffarin veut se servir d'une doctrine relativiste pour justifier son manque d'intégrité, le relativisme historique ("ils ne sont pas encore prêts", comme le prétendait Giscard dans les années 70 en parlant de la France) pourrait être une meilleure stratégie sophistique qu'une relativisation à la démographie ("ils sont tellement nombreux !".

Il n'est pas même utile de relever une hypocrisie chez Séguéla pour critiquer les 35h avec une association incohérente :

Ne mélangeons pas l'économie et politique ! Que la Chine ait complètement tort de ne pas respecter les droits de l'homme, je suis d'accord [mais]... Que des Chinois qui gagnent dix fois moins que nous trouvent le plaisir du travail, aient envie de bouger, que ça marche, ça devrait nous donner envie de grandir. C’est ça qui nous manque. On est assistés.

6 commentaires:

  1. Cet accord remonte à 2009. Savez-vous ce qu'il en est advenu depuis (une très rapide recherche ne m'a rien permis de découvrir) ?

    Il me semble que les Allemands sont plus fermes, en parole tout du moins, avec les gouvernements peu soucieux de respecter les droits de l'homme, la Chine et la Russie notamment, sans nuire à de prospères relations commerciales, mais, faute de lire l'allemand, il est difficile de savoir ce qu'il en est réellement.

    RépondreSupprimer
  2. L'accord UMP-PCC a bien été concrétisé par Jean-François Copé le mois dernier (c'est d'ailleurs le sujet de la seconde vidéo citée sur Raffarin).

    En revanche, je n'ai pas trouvé de sources précises sur ce que cela implique.

    J'aimerais bien trouver un article du Figaro justifiant cela, ne serait-ce que pour comprendre l'intérêt que peut y avoir l'UMP (je comprends l'intérêt commercial du gouvernement français mais pas d'un parti politique).

    Sur l'Allemagne, oui, cela m'amuse toujours de les voir aller plus loin que nous sur le Tibet sans avoir de représailles.

    Les trolls chinois, les fen qing et honkers du mouvement ♥中国 s'attaquaient à la France parce que le gouvernement chinois devait trouver que c'était une cible symbolique facile mais qu'ils avaient besoin de sauvegarder leur lien avec l'Allemagne.

    RépondreSupprimer
  3. Il y a des articles mais il faut être abonné.

    RépondreSupprimer
  4. Pour Séguéla... il a cas aller bosser et vivre en Chine ! Y-va-voir..

    (ce sera le commentaire basiquo-populaire-comptoire de ce blog ^_^ ).

    RépondreSupprimer
  5. Même eux ont l'air un peu gênés comme certains députés UMP (comme l'historien défendant la colonisation Lionnel Lucca) ont protesté.

    RépondreSupprimer
  6. Je crois que ce pauvre Séguéla n'est même plus capable de présenter sa propre camelote. Il a une telle auto-dissolution qu'il s'est même mis récemment à critiquer la publicité (mais il a dû dire aussi le contraire le lendemain, cela doit friser la sénilité).

    RépondreSupprimer