jeudi 4 septembre 2008

Beyond the Palin



On peut être extatique après le merveilleux discours de la Diane Chasseresse de l'Alaska : voilà enfin un Parti qui comprend le sens de l'unité en mettant au centre le pouvoir galvanisant et polarisant de la haine au-dessus des médiocrités iréniques démocratiques (boo ! hiss !).

Il suffisait de voir la foule en délire pour comprendre que le Rapture devait déjà avoir commencé. Il n'y a pas que le Glass Ceiling qui se perçait, le dome de Saint-Paul devait être constellé d'auréoles d'éruptions mystiques. Une des plus sublimes manifestations du Triomphe de la Volonté et de la grandeur du fanatisme humain depuis les flagellants chiites ou les Philippins passionnés qui plagient sur eux-même la crucifixion.

Son discours rappela à quel point l'expérience de prédicatrice (disant que le forage de pétrole dans l'Arctique et en Aïraq fait partie du Plan Providentiel divin) peut former des oratrices inspirées. Ce don d'un charisme divin est bien plus important qu'une rhétorique sophistiquée, des mots polysyllabiques pour plaire aux Médias de la Côte Est (Boo ! Hiss !) ou la triviale adhésion à des faits.

Le discours aurait été écrit par Matthew Scully et adapté ensuite à sa personnalité, et il n'hésite pas à copier-coller les mêmes procédés rhétoriques que l'auteur des discours d'Obama Jon Favreau, ce qui donne le spectacle curieux d'un candidat du Parti au pouvoir depuis 8 ans qui parle de changement alors qu'il va simplement continuer. Il a ainsi écrit : "In politics, there are some candidates who use change to promote their careers, and then there are those, like John McCain, who use their careers to promote change", en inversant simplement un des thèmes d'Obama (qui présentait Biden en disant "Il change Washington sans être changé par Washington").

Si l'insensée Reaganienne Noonan n'y croit plus, cela veut dire qu'en fait McCain a déjà gagné. Elle a su ré-électrifier la Base "prosélyte anti-élite" mieux qu'un pacemaker, une palissade anti-Mexicains ou un taser. [après son "bump" post-Denver et l'Ouragan Alaskien, Obama ne serait toujours qu'à 298 contre 240, mais en comptant l'Ohio où les Machines ont désormais une majorité dans le droit de vote et où elles sont aussi évangélistes que des Cylons dans Galactica]

Mais alors que la Convention républicaine se termine dans une exaltation de la vertu des Derricks, de l'intégrité et de la crémation de l'Antéchrist du Sud de Chicago (boo ! hiss !), il reste encore un léger problème.

Le problème n'est pas qu'elle puisse réhausser d'un ton la stricte véracité quand elle dit qu'elle était contre les dépenses du Pont vers Nulle-Part ou qu'elle avait lutté contre un sénateur prévaricateur Ted Stevens tout en dirigeant son comité de réélection.

Et ce n'est pas non plus qu'elle soit créationniste. Après tout, l'Intelligent Design est une doctrine métaphysique très spéculative, qui admet que nous puissions aussi être des simulations électroniques dans un jeu vidéo d'extraterrestres blasés, et la victoire assurée de McCain serait une nouvelle preuve que c'est bien le cas.

Le problème n'est pas non plus qu'elle soit une féministe qui veut simplement défendre la liberté inconditionnelle des femmes d'aller s'installer dans les années 1950 si elles le désirent. Il serait sexiste de dire que sa politique sexiste peut l'être.

[Un paradoxe amusant dans la politique américaine : quand un libéral est surpris à transgresser la morale conventionnelle, il est honni comme un hypocrite qui défend le laxisme dans son propre intérêt, mais si un conservateur pudibond est pris en contradiction avec son discours, l'opinion américaine semble se dire que ce n'est qu'une nouvelle preuve qu'il avait raison dans le fond sur la décadence de la culture. Les vices des libéraux montrent leur partialité égoïste, les vices des fanatiques attestent des menaces qu'ils dénoncent, quelles que soient leurs pécadilles et leurs défaillances temporaires face à l'Adversaire. ]

Le problème n'est pas que McCain l'ait choisie en tapant "I'm feeling lucky" ou par un prudent examen de son entrée sur Wikipedia.

Le problème n'est pas non plus que son mari a été récemment pendant 7 ans membre d'un Parti sécessionniste qui brûle le drapeau usonien. Ces séparatistes ne font après tout que dire tout haut ce que pensent tout bas les vrais habitants des 49 autres Etats contre la tyrannie constitutionnelle de Washington. Il était temps après l'Aggression Yankee de 1860 qu'un Vice-Président ravive ces Droits des Etats. Elle attirera peut-être même la sympathie du Bloc Québecois. (Ah, si Michelle Obama avait été membre d'un groupe séparatiste, elle serait digne d'être fusillée, mais les libéraux sont tous des membres de la 5e Colonne peecee Islahomoplanningfamilial. )

Le problème n'est pas sa qualification. Avoir eu le pouvoir exécutif comme Maire d'une commune de 5000 habitants est bien plus proche d'un Président du Monde qu'un simple Sénateur de l'Illinois.

Le problème n'est pas qu'elle ait tué la Maman de Bambi. Le caribou a quand même des cornes. Il croyait peut-être même au mythe scientiste darwinien, comme tous ces végans PETA anémiés mangeurs de croissants rouges alqaeda à la roquette bio.



Et on devrait se méfier de tous ces fakes et canulars qui circulent.

Non, tout cela n'est rien.

Le vrai problème quand elle psalmodie sur son Prompter et prépare les Lapidations sur les femmes adultères est qu'elle a commencé comme journaliste sportive.

Un peu comme notre propre Président de la République, qui n'a jamais dépassé ce niveau.

Créationniste, dévote, tartuffe talibane, anti-éducation sexuelle, anti-contraception, libertarienne darwiniste sociale mais anti-"darwiniste" en science, populiste ploutocrate, nationaliste sécessionniste, impérialiste unilatéraliste prête à soutenir un programme néo-con tout en étant au contraire isolationniste, ok, tout cela peut satisfaire notre ça pulsionnel profondément d'extrême droite qui rêve de voir enfin une vraie Théocratie occidentale.

Mais elle a exercé la même profession que Gérard Holtz et Thierry Roland, ce qui la rendra inéligible même comme déléguée de classe dès qu'elle évoquera l'équivalent du Paris-Dakar.

En plus fan de basket. Si c'avait été un truc un peu exotique comme de la corrida sur caribou, du curling ou du baseball, à la rigueur.

7 commentaires:

Cardamome : a dit…

"Le vrai problème quand elle psalmodie sur son Prompter et prépare les Lapidations sur les femmes adultères est qu'elle a commencé comme journaliste sportive."

Oh, comme Claude Askolovitch, alors ?

all a dit…

"Les vices des libéraux montrent leur partialité égoïste, les vices des fanatiques attestent des menaces qu'ils dénoncent"

Bien vrai ça ; et le double bind marche à tous les coups.

Les libéraux devraient dire "vous ne devez pas avoir de contraintes morales" ('ne pas devoir' est déjà une contrainte morale). Comme interdit d'interdire.

Phersv a dit…

> Cardamome
Ah, Schneiderman avait oublié ce détail incriminant. C'est pourtant encore pire que d'être un vendu de plus à Badinguet.

> all
Les "liberals" (disons au sens "social" comme on parle des "social conservatives pour évoquer les religieux) ne sont pas nécessairement des relativistes moraux complets, sans quoi l'objection de contradiction serait en partie valable (encore que Bernard Williams a défendu l'idée qu'il n'était pas si facile de réfuter le subjectivisme moral tant qu'il en reste à la partie négative).

Mais je suis toujours sidéré que les Républicains puissent devenir soudainement si indulgents quand ce sont leurs partisans qui se ridiculisent publiquement. On commence même à lire des Républicains, feignant d'être libertariens, critiquant le puritanisme des attaques contre Palin.

Emmanuel a dit…

Vraiment, tu fais chier à écrire des notes comme celle-là ET à interdire qu'on te lie.

Caroline a dit…

Phersu président.

Elias a dit…

Quelle déception!!!
Je viens d'apprendre qu'elle s'était contenter de poser devant le cadavre d'un caribou qu'elle n'avait même pas tué elle même!

http://washington.blogs.liberation.fr/great_america/2010/09/sarah-palin-face-aux-journalistes-impuissants.html

Phersv a dit…

Et de même le récent article (hélas, avec peu de preuves) dans Vanity Fair dit que juste avant de son interview sur Fox News avec Greta Van Susteren où Sarah Barracuda préparait du caribou, son mari Todd avait appelé toute la ville pour demander du caribou - ce qui semble bien montrer qu'elle est complètement fake et qu'en réalité ils n'en mangent jamais sans caméra.