samedi 21 mai 2011

Galimafrée


  • Si vous regardez le cable en ce moment, vous devez vous poser la même question : combien de personnes y a-t-il de personnes à Paris qui ont passé "le Barreau de New York" ? Chaque chaîne info en interroge quinze par jour.

  • Michele Bachmann en 2009 demandait qu'Obama s'oppose à tout plan remplaçant le dollar par les DTS/SDR (Geithner et Bernanke la regardent éberlués avant de murmurer que d'accord, si elle le veut, ils veulent bien le lui promettre).

    Mais il n'y a pas de monopole du bobard, de l'autre bord (plus "gauche" parano qu'extrême droite débile), une des théories conspirationnistes reprend la même idée que Bachmann en croyant qu'il y avait vraiment (en dehors du rénmínbì) une menace internationale pour le Dollar.

  • Les dirigeants européens comme Merkel et Badinguet me semblent curieusement irresponsables dans leur soutien à Christine Lagarde. Si elle est poursuivie pour l'arbitrage étrange en faveur de Tapie ou bien pour son conflit d'intérêt autour de Oseo/Applicatour, elle durerait encore moins longtemps que son prédécesseur.

    Selon les Bookmakers, le favori était le Turc Kemal Derviş, économiste international et politicien (kémaliste) qui était Ministre de l'économie sous le gouvernement centre-"gauche" de Bülent Ecevit. Cela risquerait de doublement agacer Notre Président avec son actuel ressentiment contre Ankara.

  • Après les propos d'Angela Merkel (en miroir de la démagogie de Berluscozy) sur ces paresseux de pays méditerranéens qui prendraient leurs vacances en faisant payer le Germain vertueux (on est toujours le Rrom de quelqu'un), Yglesias rappelle qu'en moyenne ce sont les Italiens qui travaillent plus d'heures par an que les Allemands...

    Mais bien sûr, ce sont des chiffres qu'il est vain de répéter puisqu'ils contredisent nos préjugés. C'est un peu comme le fait que les pays européens ont bien plus de mobilité sociale et plus d'opportunités de réussir pour les personnes d'origine modeste que les USA. La Vieille Europe est devenue moins aristocratique-sclérosée que la Jeune Nation.

  • Il est difficile de plaisanter sur le énième apocalypse annoncé d'hier alors qu'on retrouvera sans doute dans les jours suivants des familles suicidées, ruinées ou des forcenés qui auront égorgé leurs enfants (cette famille est pathétique).

  • Effectivement, il est temps de reconnaître depuis le temps, que le petit chat est mort.

  • 6 commentaires:

    1. Les ennuis judiciaires de J.-Cl. Trichet (toujours en cours apparemment) ne l'ont pas empêché de prendre la direction de la BCE : Sarko et compagnie doivent probablement se réconforter avec ce précédent.

      RépondreSupprimer
    2. Par ailleurs Dervis est 'out' après la publication dans le NYT d'un article rappelant une liaison passée avec une subordonnée travaillant aujourd'hui encore au FMI !

      RépondreSupprimer
    3. Il semblerait vraiment que cela va se faire puisque les Britanniques et les Allemands la soutiennent (et que le partage est toujours la Banque Mondiale à un Américain, l FMI à un Européen).

      Je me demande pourquoi ils acceptent si volontiers de donner ce poste toujours aux Français... Je comprends à la rigueur qu'on choisisse une femme après un harceleur, pour "rééquilibrer", mais à part cela, je ne vois pas de raison.

      RépondreSupprimer
    4. Contrôler la Fed et la BM est stratégiquement beaucoup plus intéressant que de "contrôler" la BCE, qui est indédendante, et le FMI.

      RépondreSupprimer
    5. Je partage votre étonnement : pourquoi nommer Managing director quelqu'un qui devra démissionner avant la fin de son mandat, dès qu’elle sera renvoyée devant la Cour de justice de la République ? Cela m'a rappelé cet ancien et formidable billet : « De trois, on fait une politique étrangère commune, avec droit de véto pour les grands pays fondateurs, sauf l’Italie. On crée un poste d’ambassadeur de l’Union Européenne (à propos, on a un candidat français : dès que son procès pour corruption est achevé, on vous l’envoie) » .

      Une autre chose que je trouve étonnante, c'est que, si nombreux sont ceux qui imaginent que l’on a comploté pour nuire à leur champion, nul ne semble tenir grief à Badinguet de cette nouvelle démonstration de son incapacité à remplir correctement les devoirs de sa charge. S'il savait que cela risquait de mal se passer, n'était-ce pas trahir les intérêts de la France que de désigner un candidat dont les actes porteraient in fine atteinte au prestige national ?

      RépondreSupprimer
    6. Mmm... Il faudrait que je corrige mon commentaire ci-dessus puisqu'il semble que Marine Le Pen pense exactement comme moi. Comme c'est désagréable, de se trouver en accord avec quelqu'un que l'on exècre.

      RépondreSupprimer