vendredi 13 mai 2011

Problèmes Blogger et hypomnemata

Blogger a eu des difficultés ces derniers jours et semble avoir détruit plusieurs commentaires (et pendant quelques temps affiché mon nom sur Gmail à la place du pseudo habituel...). Désolé pour ces disparitions, cela rappelle à quel point ce genre de traces est fragile. Mais j'étais venu ici il y a 4 ans après que 20six avait effacé 4 mois de posts.

De mémoire, je me rappelle (1) d'un lien très amusant de MB sur la théorie du déséquilibre sur le chômage et (2) d'un commentaire d'Elias (sur ce post) sur un passage raciste de Nietzsche dans la Généalogie de la Morale II,7 (on est face à un racisme fin de siècle pseudo-évolutionniste de style haeckelien).

Il y a maintenant une compétition sur la mailing-list d'histoire des sciences HOPOS pour citer des passages racistes de philosophes des Lumières (je dois avouer que j'ai été déçu par David Hume, décidément très conforme à certains préjugés pour un sceptique - mais d'un autre côté, comme dit Marx dans une jolie note du Capital, si un géant comme Aristote a pu écrire les idioties qu'il a défendues sur l'esclavage, quelle chance ont les autres mortels d'y échapper).

Mais pour aller vers une période plus récente sans trop chercher la police de la rectitude politique, un autre exemple serait le célèbre logicien américain Willard Van Orman Quine. Peu de philosophes ont pu être aussi rigoureux et rigides. On le sait très conservateur (contrairement à son maître Rudolf Carnap, qui était socialiste) et quelques entrées de son petit livre Quiddities laissent passer ses penchants assez réacs, mais il y a une petite plaisanterie cachée dans un de ses célèbres articles, qui n'est pas du meilleur goût (même si on ne pourrait pas non plus parler de préjugés discriminatoires directs, comme dans les textes de Hume ou Kant).

Dans son célèbre article "Three Grades of Modal Involvement" (1953, repris dans Ways of Paradox), Quine critique tout usage du concept modal de Nécessité car dire que x est "nécessairement" F reviendrait à considérer qu'on peut distinguer une essence de ce x et des accidents contingents dans la description. Il n'admettrait à la rigueur qu'une version nominaliste (confinée au calcul des propositions) qui ne considérerait les opérateurs modaux comme NECessaire que comme des modifications portant sur des phrases et non pas sur des individus. Il parle alors de ces concepts modaux avec des métaphores "sociales" comme des "taudis ontologiques désordonnés" (mais aussi des "jungles luxuriantes" et manquant de la sobriété des déserts du rasoir d'Occam). Il précise vers la fin de l'article contre l'essentialisme (p. 173 dans Ways of Paradox) :

"Such instantiation is allowable, certainly, in extensional logic, but it is a question of good behavior of constant singular terms, and we have lately observed that such behavior is not to be counted on when there is a 'NEC' in the woodpile."

Or ce jeu de mot un peu vaseux "there is a "NEC" in the woodpile" (je me demande bien comment on pourrait le traduire : "anguille modale sous roche" ? "couille modale dans le potage" ?) est une allusion à une expression raciste qui venait du Sud des Etats-Unis (l'entrée Wikipedia révèle cela dit que Quine n'était pas le seul logicien, le mathématicien britannique Alan Turing aurait parlé de l'Axiome d'extensionnalité avec la même expression). L'expression était peut-être devenue une sorte de phrase figée mais Quine était trop attentif aux détails du langage pour ne pas jouer à la provocation, surtout que dans cette période, il va critiquer l'extension des Droits civiques.

On sait que Gottlob Frege, le fondateur si exigeant de la Logique contemporaine, était un antisémite nationaliste (Michael Dummett dit quelque part que cela l'a fait désespérer de la Raison et même de l'Humanité) et on peut donc se demander si la Logique est une discipline qui purifie tant que cela ses petites contaminations de l'opinion dans les désordres de sa vie.

[Un autre jeu de mot de Quine qui passe inaperçu est que le titre de son livre From a Logical Point of View est en fait, de son propre aveu dans son autobiographie, une allusion à une chanson parodique de Robert Mitchum.]

2 commentaires:

hadyba a dit…

Je ne sais pas pourquoi, mais je croyais que From a logical point of view était une chanson de Belafonte mais je dois avoir tort parce que je ne retrouve aucune page qui la lui attribue.

Phersv a dit…

Non, c'est vous qui avez raison, Mitchum a dû le reprendre. Quine le dit même dans sa préface de FALPOV en fait (et pas seulement dans l'autobiographie The Times of My Life comme je l'avais dit). Cf. cette page, qui m'apprend que c'est un calypso traditionnel populaire.