vendredi 6 janvier 2012

Dialectique pour télé



Vincent Peillon critique sur iTélé les déclarations (sans doute Ā ou dialéthiques) du Président de la république d'hier sur l'éducation.

"On donnerait plus aux professeurs, et dans le même temps, dans la même phrase, il dit qu'il ne donnera pas plus de moyens.

Ecoutez. Une chose ne peut pas être à la fois blanche et noire en même temps et sous le même rapport".

Le propos est complètement banal, mais ce n'est quand même pas tous les jours qu'une "petite phrase" pour la télé cite (presque) la Métaphysique d'Aristote (livre Γ, 3, 1005 b 19-20).

6 commentaires:

Cardamome : a dit…

C'est peut-être difficile à croire, mais dans l'oreillette on me dit du bien de Vincent Peillon (que j'imaginais plus en apparatchik sans foi ni loi).

Phersv a dit…

Citer Aristote (surtout pour un ex-prof de philo) n'en est pas encore une preuve suffisante. :)

Son passage ultra-rapide du ségolénisme à la ségophobie n'a pas donné une image de grande cohérence en tout cas.

hadyba a dit…

J'ai été pris par surprise par la citation et suis bêtement resté bouche bée une minute en me demandant si je venais bien d'entendre citer Aristote à la télé.

yabonn a dit…

Dans le même style (et a vérifier, mais c'est votre branche après tout) on me sussure que le "oui nide ze no tou ouinne againe ze no" de Raffraff est une citation de Habermas.

Même si c'est vrai, je ne regrette pas mes yuckyucks de l'époque.

Phersv a dit…

> Hady Ba
Je me souviens d'une histoire sur Pierre Moscovici où il aurait fait venir un responsable du PS pour le sermonner.

Moscovici lui reprochait de s'être mal exprimé à un débat public avec un conseiller de l'UMP. L'élu ne voyait pas à quoi il faisait allusion. Moscovici lui précisa : "Mais si, vous ne cessiez de dire, "Beurk, beurk, beurk".

L'élu réfléchit un moment et lui expliqua qu'il avait en réalité dit "Ce que vous dites pourrait être du Burke".

> yabonn
:) On reconnaîtrait bien là les derniers errements de la dialectique que d'aller dans une raffarinade.

Mais c'est peut-être un mauvais procès intenté contre Habermas parce qu'il avait reproché au "Non de Gauche" de pouvoir être allié objectif du "Non de Droite".

hadyba a dit…

Je vois trop bien Moscovici faire ça avec son arrogance :-)

Une chose que je ne comprends pas est pourquoi Hollande a éprouvé le besoin de confier autant de responsabilités à Mosco et à Valls. Je comprends qu'il se devait de rassembler mais à ce point....