lundi 10 novembre 2008

Peut-on sauver Heroes ?



Je ne crois pas. La série va avoir encore une courte 4e Saison (si du moins elle ne coûte pas trop cher) et restera "culte" chez les Geeks mais elle a atteint son zénith dans sa première saison (et je crains qu'il n'en soit de même pour Pushing Daisies, autre concept fort qui semble vite s'épuiser).

Le New York Times évoque le déclin de la série Heroes dans sa troisième Saison. Deux scénaristes-producteurs ont été renvoyés par la chaîne NBC suite à cet article d'Entertainment Weekly qui disait que la série si populaire en 2006 a depuis "sauté le requin".

Les scénaristes avaient dit qu'ils reconnaissaient l'échec de la seconde Saison et qu'ils en tiraient les leçons mais la troisième simplement mauvaise de manière nouvelle. La seconde avait introduit trop de nouveaux personnages sans intérêt, la troisième a commencé à éliminer beaucoup de ces personnages mais de manière un peu bâclée (on oublie juste Caitlin égarée dans un futur alternatif, on tue vite les trois vilains principaux Bob, Maury et Adam Monroe).

En un sens, le final de la Première saison avait déjà été un échec en caressant une idée tragique (que le tueur Sylar se révèle ironiquement le vrai héros en tuant le criminel malgré lui Peter) puis en reculant vers une idée bien plus traditionnelle (où Hiro tuait Sylar et Nathan sauvait Peter). On a l'impression que la saison 3 a le remords de cette fin, ce qui expliquerait la rédemption trop rapide de Sylar et la descente en enfer de Peter, passé très vite de martyr empathe à fratricide froid.

Un élément intéressant de la saison 3 aurait pu être le nouveau vilain, qui fédère toute une équipe vers un Final prévisible, mais son pouvoir est trop puissant et semble contredire les épisodes précédents. S'ils pouvaient depuis toujours absorber les pouvoirs des autres, pourquoi n'a-t-il pas volé l'Immortalité d'Adam bien avant ?

De même, toute l'idée centrale des mutants "artificiels" et de la "promicin" a aussi le problème que cela contredit toute l'idée de la saison 1 selon laquelle le père de Mohinder Suresh avait retrouvé les mutants par une carte du Génome humain. Le thème de l'Evolution devient un thème de Design.

De nombreux éléments ont été ratés, du plagiat de The Fly au remake de Days of Future Past (mais comme Hiro a des pouvoirs temporels, il est difficile de ne pas utiliser d'intrigue inconsistente de voyage dans le temps). J'aime bien le retour de Meredith Gordon (la vraie mère pyrokinétique de la Cheerleader) et elle a eu la chance de ne pas être écrite comme trop stupide dans ces épisodes (à part peut-être sa visite chez le Marrionnetiste), mais sa fille Claire Bennet est restée encore plus insupportable que par le passé.

Comic Book Resources répond à l'article d'EW en contrepoint (je suis notamment d'accord que les Trous Noirs n'étaient pas un problème ; la scène très mal jouée avec les Trous Noirs était le vrai problème).

Je ne demanderais qu'une seule révision : la fin des Résurrections. La Résurrection est la mort de toute fiction en épisodes en détruisant tout suspens et les personnages de Heroes sont déjà revenus trop souvent à la vie.

Il faudrait aussi éviter les impressions de Déjà Vu, notamment le cliché de l'inversion Héros/Vilain qui a déjà été faite pour presque tous les personnages (même Hiro et Claire). C'était une ambiguïté intéressante au début mais cela a fini par supprimer toute catharsis, tous les personnages étant potentiellement dans les deux catégories.

Add. "GÂCHEUR"

Je viens de voir l'épisode 3x8 (42) du 10/11, Vilains, qui est tombé à 7,8 millions spectateurs, son plus bas score depuis le début de la série. C'est un flashback (comme l'épisode 1x10) où Hiro retrouve les origines notamment d'Arthur Petrelli, de Meredith Gordon et de Sylar.

Arthur Petrelli n'était pas l'homme acheté par M. Linderman, c'était l'inverse : Linderman travaillait pour Petrelli. On ignore encore si Petrelli avait déjà son pouvoir d'absorption, il n'utilise que de la télépathie et du contrôle mental (mais il a pu voler ces pouvoirs à quelqu'un). Il y a une bonne scène où Linderman guérit les lésions cérébrales d'Angela (qui se faisait effacer l'esprit par Arthur comme Noah Bennet le faisait aussi avec sa femme pour cacher les pouvoirs de Claire) et où Angela se sert du Haïtien pour essayer de tuer Arthur (ce qui me semble contredire des scènes de la Saison 1, où elle disait vouloir cacher le fait qu'il s'était suicidé). Petrelli est un peu caricatural en criminel sans scrupule, prêt à tuer tous ses enfants pour son grand Dessein.

On apprend que la pyrokinétique Meredith Gordon est en fait la soeur de Flint (ce sont les premiers mutants de même famille à avoir le même pouvoir, sauf si on considère les pouvoirs similaires d'Arthur, Peter et Sylar). On comprend mieux comment elle pouvait connaître si bien la Compagnie.

Une fonction importante de l'épisode est de faire croire que Sylar voulait vraiment sa rédemption depuis le début. C'est vraiment une "retcon" mais il est vrai qu'il avait laissé dans la Saison 1 un message demandant qu'on l'arrête. Elle, la fille de Bob "Midas" Bishop, était plus sympathique à l'époque mais cela rend son personnage de la Saison 2 (où elle est une sociopathe) encore moins compréhensible. Les scénaristes n'ont pas d'editor ou bien ils confondent "développement psychologique nuancé" et "contradiction" (Siquid inexpertum scaenae committis et audes /personam formare nouam, seruetur ad imum / qualis ab incepto processerit et sibi constet).

2 commentaires:

Jon Osterman a dit…

Ah, vous n'aimez pas Claire Bennet ? Moi je n'ai vu que la première saison (le finale, notamment, m'a dissuadé, c'est-à-dire beaucoup des grosses ficelles scénaristiques qui y amènent), mais je trouvais le personnage de Claire très très réussi (ce qui ne veut pas dire qu'elle ne soit pas insupportable à l'occasion, mais ça fait partie de la réussite). Beaucoup plus que Peter, qui, lui, m'insupportait vraiment...

Phersv a dit…

Claire ne cesse de dire qu'elle souffre d'être anormale et de ne plus sentir la douleur. J'aime bien en général le cliché mélo du Pouvoir Non-désiré (par exemple, la figure pathétique de la Chose dans les Quatre Fantastiques) mais dans le cas de Claire, je ne suis vraiment pas convaincu. Elle me donne toujours l'impression de geindre de manière ridicule comme une ado trop gâtée. "Vous ne pouvez pas comprendre, j'ai 17 ans, je suis immortelle, je suis populaire et invincible et ne peux pas souffrir physiquement, je me sens tellement marginalisée !".

Peter était tête à claques dans son côté christique ("I can feel your pain") mais il est devenu encore plus incohérent maintenant et l'acteur n'a plus qu'un seul rictus de tête effarée/préoccupée dans toutes les scènes. [Il y a aussi le fait qu'on sache que l'acteur couche avec l'actrice qui joue sa nièce qui nuit un peu à la suspension of disbelief, mais j'exagère.]

Mais là où je m'écarte le plus des autres fans est sur Hiro. Potentiellement omnipotent et donc infiniment stupide pour compenser cela. Il me fait toujours trop penser aux pires défauts de la Fan-Fiction, ce qu'on appelle du fan service ou bien un Mary Sue. Toute histoire de superhéros joue sur nos fantasmes de puissance mais Hiro est trop visiblement la réalisation directe des désirs de fans ("Ouais, je suis un superninja qui peut se téléporter, arrêter le temps et aller à n'importe quelle époque, et je possède une fortune infinie").

En revanche, tout le monde me dit qu'Ali Larter (Nikki) joue atrocement mal et je ne l'ai pas remarqué (mais je ne parle peut-être pas assez bien anglais). Brea Grant (Daphné) me semble jouer très, très mal en revanche.