vendredi 5 octobre 2007

As


Il y a certains goûts généralement masculins qui me sont incompréhensibles (les sports ou les automobiles par exemple) mais je me souviens qu'enfant j'avais une passion pour les biplans de la Première Guerre mondiale, avant même d'être allé au Collège Guynemer. Je n'ai jamais rien fait de mes dix doigts mais j'ai pourtant construit et peint des Sopwith Camels, Spad S. VII, Morane-Saulnier, Nieuport, Albatros et bien sûr des Triplans Fokker Dr 1. J'ai même acheté des wargames comme Ace of Aces et Blue Max, mais pas encore Wings of War ni de simulateur de vol informatisé - rien que pour comprendre ce que ça "faisait". Je n'ai jamais aimé les bd de guerre (et notamment pas la Seconde Guerre mondiale) et pourtant j'adore Enemy Ace de Robert Kanigher et Joe Kubert (qui est certes un peu répétitif, l'anti-héros junker Hans von Hammer passe son temps comme une sorte d'Arjuna au début du Baghavad-Gita à se plaindre du Devoir qu'il doit accomplir).

Et l'As des As, le centre de toute la mythologie des aviateurs, c'est bien sûr le légendaire Manfred Freiherr von Richthofen, le Baron Rouge (80 victoires) et son Fliegender Zirkus.


(wikipedia, c'est quand même parfois génial dans les trivia, j'ignorais complètement que sa cousine, née à Metz, avait épousé D.H. Lawrence en 1914 et que Lawrence fut accusé d'être un espion anglais en Allemagne !)


Et ça y est, on a enfin le film allemand qu'on attendait, Der rote Baron, qui est en tournage (écrit, produit et réalisé par Nikolai Müllerschön, avec le jeune Schweighöfer dans le rôle principal) et dont voici une première bande-annonce.



Peu importent toute erreur historique ou des clichés, je suis déjà content rien qu'à l'idée de voir ça.



Et YouTube a même une video du vrai Baron Rouge, apparemment filmé par Anthony Fokker, le jeune ingénieur qui fabriqua son avion le plus célèbre. Il ne fait ici que s'habiller et décoller, mais c'est quand même impressionnant.

Aucun commentaire: